Comment l'ostéopathe accompagne les artistes à utiliser leur corps.

L'ostéopathe considère le musicien comme un sportif de haut niveau.

 

L'ostéopathie, cet art de diagnostiquer et de traiter par la main les dysfonction de mobilité et les micro-mobilisations des tissus du corps, sera curative mais aussi préventive.


La démarche qui conduit l'artiste à consulter, sera une souffrance ou simplement l'amélioration de ses performances.

En musique, le corps doit donner le message de sécurité, la musique transmet le reste. Il est impératif que le corps soit libre, sans restriction mécanique.

L'ostéopathe peut inviter le musicien à utiliser un miroir pour travailler son schéma corporel personnel. Le travail se fera sur la posture, comme une prise de conscience proprioceptive.
Les récepteurs de positions sont

- les yeux,

- la plante des pieds

- les micro-récepteurs. 

Il est donc important d'avoir les pieds bien placés, ancrés dans le sol. L'ostéopathe aidera l'artiste à ressentir ses points d'appuis, et amènera une amélioration posturale si nécessaire.

La position est donc essentielle. Une bonne posture permettra une facilité de l'émission du son, une aide à la précision, une augmentation de la performance, une amélioration de l'endurance, une diminution de la fatigabilité, et un beau geste. La position d'aisance est économique, l'artiste sera mois fatigué et donc plus performant.
Par exemple, la position en enroulement ne permet pas à l'air de passer. Le son sera moins bon (tant pour un instrument à vent qui à besoin de l'air, que pour un instrument à corde ou à percussion). Le corps sera tendu. Les abdominaux doivent être souples et présents afin d'aider le diaphragme à travailler. Si le corps est en tension, crispé, la durée du travail sera raccourcie.

Dans le travail thérapeutique pur, l'ostéopathe travaillera sur les différentes ceintures (scapulaire, pelvienne) et les différentes courbures du dos, qui sont acquises vers 7-8 ans.
Son champ d'application sera sur 
  • les troubles de l'appareil locomoteurs (cervicalgies, maux de tête d'origine mécanique, torticolis, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbago, entorses, accidents musculaires, tendinites, 
  • troubles du système respiratoire (sternum, clavicule, diaphragme...)
  • troubles digestifs (constipation, gastrite, reflux gastro-oesophagien, régurgitation, nausées...)
  • bouche-mâchoire, sphère ORL

 

 

Pour le musicien comme pour n'importe quel patient, l'ostéopathie aura ses limites devant la gravité de la maladie, lors d'état infectieux ou inflammatoire majeur, dans les troubles organiques, pendant les phases évolutives.
L'ostéopathie est une démarche complémentaire à la médecine.

 

Et bien entendu, c'est à force de travail sur une bonne position que le musicien pourra progresser.